Amandine et Gadjo

Amandine parle nous de Gadjo, le cheval que tu as choisi de nous présenter aujourd’hui.

J’ai rencontré Gadjo dans le premier poney club où je montais. Son propriétaire le mettait au club pour faire des cours avec différents cavaliers. La première fois que je l’ai monté ça a été un véritable coup de cœur. Il était tellement beau, comment ne pas craquer devant ce poney palomino avec sa longue crinière. Coup de cœur émotionnel aussi car le feeling est tout de suite super bien passé, je ne peux pas vraiment expliquer ce ressenti mais c’était fort. Puis j’ai eu la chance d’avoir Gadjo en demi-pension. Nous avons fait quelques concours (saut et dressage) il avait la gagne, il allait à fond. Notre complicité s’est rapidement développée. J’ai été opérée du dos et je n’ai pas pu monter pendant 1 an. On a dû apprendre à se connaitre autrement. Il était très différent avec moi d’avec ses autres cavaliers. Il y avait des codes entre nous 🙂 Et puis un jour j’ai dû quitter l’écurie et laisser Gadjo. Ça a été le début d’une très longue et difficile période pour tous les deux. J’ai fais une dépression. J’avais des nouvelles de Gadjo par d’autres personnes et je savais qu’il n’était pas au mieux de sa forme. Un soir, une amie m’a fait la surprise et m’a emmené le voir en cachette. Ces 5 minutes « volées », rien que tous les deux ensemble ont été si émouvantes et merveilleuses. Je m’en souviens encore et c’était il y a plus de 10 ans ! Il a fallu attendre encore plusieurs mois avant d’être réunis. Cette année loin de lui a été la plus longue de ma vie.

En 2010, sa propriétaire m’a appelé pour m’annoncer qu’il était en vente et que si cela m’intéressait elle me donnait la priorité. Le lendemain ma grand-mère décidait de m’offrir Gadjo. Depuis ce jour, Gadjo est un membre à part entière de notre famille. Il est une partie de moi, un repère quotidien. Il n’y a pas de mots pour expliquer la place qu’il occupe dans ma vie.

Quels sont vos points communs à tous les deux ?

Nous sommes tous les deux gémeaux donc on a forcément pleins de points communs 🙂

Il a vraiment deux personnalités : ange ou démon. Il y a des jours où il est adorable et des jours où il a vraiment un caractère de cochon 🙂 On se connait depuis des années et il continue de me surprendre,  je le découvre chaque jour. Comme nous avons deux caractères forts il y a parfois des conflits, il y en a toujours un qui finit par lâcher (souvent moi :-)). Nous sommes aussi tous les deux des « éponges » face aux évènements de la vie et aux personnes qui nous entourent.

Votre truc à vous deux ?

On a nos codes et nos secrets à tous les deux mais il y a deux choses particulières. Il reconnait ma voiture. Lorsque j’arrive et qu’il est dans le paddock je le regarde faire, ses oreilles se tournent vers moi et il ne me lâche plus du regard jusqu’à ce que je vienne le chercher. J’ai toujours quelque chose à manger alors il en profite aussi pour me faire les poches, à chaque fois 🙂 Il a aussi les naseaux qui frétillent en me voyant arriver. Si je m’éloigne un peu trop alors son regard devient inquiet et insistant, il ne me quitte pas des yeux !

Un souvenir ?

Il y en a plusieurs.

Le 1e suite à mon opération du dos, je n’étais pas certaine de pouvoir remonter un jour à cheval. Je lui ai d’abord présenté mon dos avec le pansement qu’il a délicatement senti. Puis les premiers temps où j’ai recommencé à m’occuper de lui il savait que je ne pouvais plus faire certaines choses comme me baisser pour lui prendre les sabots alors il anticipait et me les donnait sans que j’ai besoin de me plier en deux. Pareil pour la première fois où j’ai pu le remonter, il a été si calme, si doux, bienveillant et très appliqué alors qu’avec d’autres il était si « foufou ».

Le 2e souvenir marquant reste le jour où nous avons signé les papiers pour conclure l’achat de Gadjo. Il a reconnu la voiture de ma mère et il est monté tout de suite dans le van (ce qui était loin d’être gagné). Un jour je lui avais promis qu’on serrait réunis, j’ai tenu ma promesse.

Le 3e souvenir dont j’ai envie de parler c’est un souvenir sportif. Après mon opération, lorsque j’ai enfin pu remonter à cheval il n’était pas question de prendre le risque de sauter. Nous avons alors commencé à nous intéresser davantage au dressage. Nos premiers championnats ensemble à Lamotte-Beuvron quel souvenir ! Les premiers pour moi mais pas pour Gadjo. Lui y avait déjà participé mais sans grand succès. Ensemble nous avons terminé 6e. La marseillaise, le tour d’honneur, les émotions, les sensations, c’était un moment incroyable. Après toutes les réflexions et les remarques qu’on a subi par rapport à nos éventuelles performances, à l’âge de Gadjo etc …c’était notre victoire !

Si tu devais comparer Gadjo à une saison, laquelle serait-il?

Le printemps sans hésitations ! A cette période tout renaît, tout est beau, ça change très vite. Avec Gadjo c’est tous les jours le printemps 🙂 Il est plein de surprises, il n’y a pas de routine. Il a 24 ans et encore tellement la pêche ! Et puis le printemps c’est aussi le retour du soleil qui rappelle ça robe palomino et le rend encore plus beau.

Si Gadjo pouvait nous lire, qu’aimerais-tu lui dire ?

Je t’aime énormément, à la folie ! Tu es le cheval de ma vie !

Tu m’apportes tellement au quotidien. J’espère t’apporter autant que tu le fais pour moi. Es-tu bien avec moi ?  Tu es toute ma vie. Je pense sans cesse à toi. Tu es formidable. Tu as une forme incroyable, je souhaite que tu restes ainsi encore longtemps. Stp ne vieillis pas trop vite, je ne suis pas prête pour l’instant. Tu es l’amour de ma vie

Je t’aime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *